THE CAMP SAINT MALO (35)

23 logements collectifs + 8 logements intermédiaires + 7 logements individuels

Moa :
RÉALITÉS
Avancement :
Lauréat de concours en mars 2020
Mission :
Maîtrise d’œuvre complète
Surface plancher :
3 008 m²
Coût travaux HT :
5 600 000 €
Moe :
Pouget (fluides/ thermique), Wigwam (HQE), Synk (structure), DTO (économie), Olivier Hostiou (paysage), Reflex Acoustique (acoustique)
Performance :
COLLECTIF : E3C1 BEPOS + Biosourcé niveau 2 - INTERMÉDIAIRES : E3C1 BEPOS + Biosourcé niveau 3 - INDIVIDUELS : E2C2 + Biosourcé niveau 2
Localisation :

Le projet s’inscrit dans le cadre du projet de la ZAC de Lorette à St Malo. A proximité du centre-ville, cette ancienne caserne de pompier se réorganise en éco-quartier proposant des typologies variées ciblant les jeunes familles qui ont désertées le centre-ville à cause de la hausse de prix.

La recherche d’un projet vertueux sur le plan constructif a directement influencé les choix architecturaux. Performance énergétique et bio-sourçage des matériaux orientent le projet vers des matérialités simples et le recours important au bois. L’architecture accompagne ainsi des modes constructifs simples et éprouvés qui garantissent une mise en œuvre réaliste.

Parallèlement, le projet s’attache à proposer une diversité architecturale, notamment sur la façade principale de l’ilot, au nord, avec des formes mêlées et des variations de hauteurs (du R+3+P au R+1) qui accompagnent la progression dans le parc.

La façade « intérieure » de l’îlot convoque elle, des formes urbaines plus basses et des volumétries se rapprochant du vocabulaire de la maison individuelle, indépendamment des typologies hébergées (collectif, intermédiaire, individuels).

Le projet se démarque par la conservation d’un des bâtiments existant sur l’ilot. Le Manège, très atypique dans son écriture, présente une entité conservée dans son intégralité. La belle facture des pignons en appareillage de pierre et la finesse de la charpente métallique nous ont paru des ingrédients de projet intéressants. Ils fabriquent un volume capable dans lequel les maisons se glissent selon un système de double peau. Les maisons disposent de « jardins clos » orientés sud-ouest, dans lesquels les fermes métalliques peuvent devenir un support d’usages.

Les logements se caractérisent par la générosité des surfaces proposées au regard des typologies retenues. En accession libre et à destination prioritaire des familles, ils offrent de grands volumes intérieurs, notamment pour les séjours/salle à manger.  La double orientation est rendue possible pour la quasi-totalité des logements, l’ensoleillement est facilité au maximum (pas de masque solaire).

L’habitabilité a fait l’objet d’une réflexion ciblée. Pour les grands logements et notamment les maisons, l’organisation intérieure s’oriente vers un plan libre. Limiter le nombre de cloisons pour offrir un espace modulaire, qui s’adapte à chaque famille a été un réel parti pris.

Perspectiviste : Charles Poulain